Faire appel à un professionnel pour aménager un espace vert


L’aménagement d’une jardinerie à Bordeaux peut se faire suivant les conseils d’un paysagiste ou en lui confiant le projet.

Aménager pour amener la nature dans votre foyer

Les murs de verre et de béton des grandes villes font partie du paysage. Il est possible de nos jours de ramener la verdure chez soi, que ce soit en créant un espace jardin paysager une terrasse, ou un jardinet. Pour cela il suffit de faire appel à un professionnel dans les environs et de voir quels genres de conseils et de prestations il offre.

Pourquoi faire appel à un professionnel pour aménager un jardin ?

En tapant les mots « jardinerie bordeaux » sur les moteurs de recherche, de nombreux sites vont apparaitre au client. Plusieurs questions sont à poser comme faut-il aménager un jardinet ? Quelles plantes choisir ? Quel professionnel convient le mieux ? Le jardin est spécifique et unique pou chaque personne, le paysagiste ou l’architecte paysagiste est formé pour créer et aménager des espaces verts sur mesure. Ce dernier étudie les projets au cas par cas et s’adapte aux besoins des clients. Il sait aussi mettre en valeur les espaces extérieurs au lieu de vie dont les balcons, terrasses, patios, cours intérieures. Le paysagiste peut aussi faire une sélection préalable de végétaux appropriés et correspondant aux envies des clients. Selon le projet envisagé, le client peut soit prendre des conseils payant auprès du paysagiste ou lui confier le projet.

Comment choisir un paysagiste dans les environs ?

Le choix du paysagiste est important. Visiter le blog ou le site de ce dernier sur la « jardinerie bordeaux » donne une première idée de son travail. La première étape est de prendre rendez-vous pour des conseils en aménagement extérieur. Ce rendez-vous se déroule souvent au domicile du client pour définir et affiner le projet. Il s’agit de décider quoi faire de l’espace extérieur à aménager, un lieu de détente, d’organisation et réception ou de convivialité. Le paysagiste fait un état des lieux en prenant en compte les dimensions, la luminosité, la nature des sols et l’orientation. Ceci fait, il rapporte au client les atouts et les problèmes à considérer avant de passer à l’étape suivante. Cette étape suivante, c’est la proposition du projet via des éléments graphiques, dont des croquis, des esquisses, des planches de sélection de végétaux ou même d’accessoires. Avec les grandes lignes du projet validé, le paysagiste l’affine ensuite avec les remarques du client et lui recommande ensuite les matériaux et les accessoires à utiliser. La dernière étape est la mise en œuvre du projet d’aménagement, le paysagiste s’attèle alors au travail.

Publicités
Comment faire du compost

5 conseils pour faire son compost 07012016


Nous vous l’avions promis dans notre article sur les bonnes pratiques pour préserver l’eau, voici quelques conseils pour faire son propre compost à la maison. En tant que jardinier paysagiste, nous croyons fermement à l’avantage de faire son propre compost : c’est écologique, éducatif, récréatif et économique.

C’est pourquoi nous avons préparé quelques trucs et astuces pour tous ceux qui souhaitent débuter le bac à compost ou pour ceux qui veulent améliorer leur production maison. Riche en nutriment, il protège de l’humidité, lutte contre les mauvaises herbes et permet de se passer d’apport d’engrais chimique.

S’équiper d’un bon composteur

Pour ceux qui ne souhaitent ou ne peuvent pas faire construire un espace dédié au compostage, il faut commencer par s’équiper. Accessoire indispensable pour commencer, le bac à compost doit être suffisamment grand pour accueillir les déchets mais suffisamment compact pour pouvoir être dissimulé ou déplacé si nécessaire.

Choisir le meilleur emplacement

On privilégiera un emplacement ombragé légèrement incliné permettant un meilleur écoulement des eaux en excès.

Laisser les vers de terre faire le boulot

Comme toujours la nature a pensé à tout ! Le ver de terre est le meilleur allié de l’homme dans le traitement des déchets ménagers. Il affectionne particulièrement les ambiances sombres et moites et peut donc passer sa vie entière dans l’obscurité et l’humidité de votre compost. Il va dévorer les déchets organiques que vous lui fournissez pour les convertir en compost. Si vos enfants ou petits enfants ne veulent pas partir à la collecte, il est toujours possible d’en acheter dans des boutiques spécialisées.

Trier les déchets

La qualité du compost dépend avant tout de… se qu’on met dans le compost. On l’a vu plus haut, le ver de terre est notre allié, alors autant lui donner à manger ce qu’il aime. On peut y aller les yeux fermés avec les épluchures de fruits et légumes, sacs de thé, fruits trop murs, herbes coupées, feuilles mortes et branches élaguées. Ils se biodégradent rapidement, fournissent de belles quantités de nitrogène et retiennent l’humidité.

Ne pas composter n’importe quoi

Ce n’est pas parce qu’on fait du compost que l’on peut y mettre n’importe quoi ! Certains déchets ne doivent pas être compostés. Pas de viandes ou de poisson, ni de plantes malades, ni de mauvaises herbes, ni la litière du chat. Déroger à cette règle engendra nuisibles, odeurs et propagation des mauvaises herbes. Bien évidemment, on évitera ce qu’il n’est pas biodégradable (plastiques, mégots…).

Trouver un équilibre

La clé d’un bon compost réside dans le bon équilibre entre les déchets verts et bruns. On doit également respecter un bon niveau d’humidité : si le compost est trop humide, ajoutez des déchets bruns ; si trop sec, on ajoutera des déchets verts.

Faire respirer le mélange

On veillera à ce que mélange respire en créant des poches d’air avec du carton découpé par exemple. Néanmoins cette solution ne doit pas remplacer le travail manuel consistant à retourner le mélange régulièrement. En effet, un mélange bien aéré compostera plus vite qu’un mélange qui ne l’est pas.

Utiliser un accélérateur de compost

Pour les gens pressés (peu conciliables avec la pratique du jardinage…), on peut recourir à des accélérateurs de composts qui vont favoriser le développement des enzymes dans le mélange. Alors, oui, ca fonctionne mais « c’est tricher ». Un peu comme le beau frère qui allume le barbecue avec des hydrocarbures !

C’est prêt !

Après un peu de travail et de patience, le fond du bac à compost finit par brunir et à ressembler à de la terre. C’est lorsqu’il devient un peu spongieux qui est prêt à être utilisé dans vos massifs etvos jardinières.

$thisisatest

Comment soigner une pelouse trop ombragée ? 30102015


Les arbres et les bâtiments peuvent projeter une ombre sur votre pelouse. Trop d’ombre et vous finirez avec plus de mousse que de gazon. Mais rassurez-vous, on peut y remédier.

On a fait appel à Bulle de vert pour une prestation de paysagiste à Limonest pour redonner de la verdure à une pelouse malade et nous partageons avec vous notre travail !

Il y a probablement dans votre jardin un coin de pelouse qui fait la gueule. Je pense à celui au fond de votre jardin, sous un sol pleureur, contre votre haie de lilas vous protégeant de votre voisin. Cette ombre nuit à la bonne santé de votre pelouse. Néanmoins rassurez-vous le gazon ne nécessite pas de très forte quantité de lumière ; c’est précisément pour cela que le gazon pousse si bien dans un pays où le soleil est si rare : chez nos voisins britanniques ! En réalité, votre gazon a besoin de juste un peu de lumière mais suffisamment pour qu’il ne palisse pas, ne devienne pas malade et moins résistant au changement.

Laisser entrer la lumière

La première solution pour redonner de l’entrain à ce coin ombragé est de… se débarrasser de l’ombre ! Bien entendu, je ne vous dit pas de couper votre haie de lilas ou de cyprès. Un simple toilettage peut suffire, on pourra ainsi tailler en hauteur et en largeur ou encore aérer l’intérieur de la haie en coupant certaines branches. Ainsi débarrasser de quelques branches, votre haie laisse passer suffisamment de lumière pour permettre à votre gazon de reverdir et de se développer à nouveau. Naturellement, cette opération doit être renouvelée tous les ans à tous les deux ans pour éviter une nouvelle invasion de mousse. Laisser passer la lumière est donc le meilleur moyen de soigner son gazon.

Mais il existe d’autres techniques pour aider une pelouse ombragée.

Gratter

A commencer par lutter contre leur meilleur ennemi : l’excès de mousse. Si on peut aimer son côté douillet et moelleux, la mousse reste un problème pour le développement de votre pelouse. La solution la plus efficace et la plus écologique consiste avec un râteau à dents aiguisés. On peut aussi traiter en profondeur les sols pour faciliter l’engazonnement.

Opter pour des semis spéciaux pour terrains ombragés

Comme il existe des gazons spéciaux pour la sécheresse, vous pouvez acquérir des semis conçus pour résister à la faible luminosité d’un jardin. Ainsi on pourra choisir des semences type « fétuque rouge traçante » pour les terrains secs. On s’orientera plutôt vers les graminées de type « agrostide » pour les terrains humides.

Renoncer…

Si la zone ombragée est trop grande et que tous vos efforts se sont soldés par des échecs alors mieux vaut prendre le problème à l’envers et renoncer… Par exemple, sous un conifère massif, la difficulté peut être trop forte et sans l’aide d’un paysagiste professionnel, on pourra s’orienter vers la création d’un massif ou d’une terrasse. On pourra alors profiter de ce petit point ombragé !

serre verre particulier

Nos conseils pour installer une serre de jardin 28102015


Installation d’une serre de jardin

Qu’elle soit en verre ou en polycarbonate, la serre de jardin ou serre de culture est l’élément indispensable au jardinier passionné. Permettant aux professionnels d’optimiser la pousse de leurs fruits et légumes, la serre est également très utile chez les particuliers.

Comment installer une serre de jardin ?

La bonne installation d’une serre repose avant tout sur ses fondations. En effet, si la base est bien installée, elle permettra de rendre durable l’utilisation de la serre.
Pour ce faire, la serre doit être construite sur un terrain ferme et plat. Il est nécessaire de désherber la surface. Si vous souhaitez cultiver vos plants à même le sol, alors une embase est indispensable. Cet élément permettra de rigidifier et de stabiliser la terre.
Selon le modèle de serre de jardin pour particulier que vous avez choisi, la pose peut être différente. En effet, si vous optez pour une dalle en béton comme support, alors vous n’aurez pas besoin de creuser des tranchées. A l’inverse, si vous achetez une serre de jardin disposant d’une structure aluminium, alors des tranchées dans le sol vont être nécessaires pour son bon maintien. Le montage en sera des plus rapides si vous suivez la notice de montage fournie par le fabricant.

Dans quel sens installer une serre ?

Afin de profiter au maximum de l’ensoleillement tout en gardant une bonne ventilation de la serre, nous vous conseillons d’orienter cette dernière vers EST-OUEST face au vent dominant.

Entretenir sa serre

Afin de maintenir en bon état votre serre sur plusieurs années, prévoyez deux fois par an un grand nettoyage, par exemple à la fin de l’été ou de l’automne. N’hésitez pas également à laver régulièrement les vitres ou la bâche, balayez les feuilles, fruits et légumes tombés afin qu’ils ne pourrissent pas au sol.

Vous souhaitez installer une serre dans votre jardin ? Contactez notre équipe de paysagiste Bulle de Vert.

arrosoir

Respectez la planète, économisez l’eau 13102015


Seuls 3% de l’eau de la planète est douce et pourtant toute vie sur terre en dépend

Bien que nous prenions trop souvent la chose comme acquise, nous savons tous que l’eau est une ressource précieuse. Et quand il s’agit d’entretenir et d’embellir notre jardin, le problème de l’économie d’eau se complique encore.

imagesA quelques semaines de la tenue de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (Cop21) en Décembre 2015 à Paris, Bulle de Vert tente d’apporter sa maigre contribution au défi de demain en énonçant ici des principes simples qui vous aideront à économiser l’eau et à optimiser l’arrosage. Au passage, en faisant du bien à la planète, vous ferez du bien à votre porte monnaie !

Nos astuces et conseils pour optimiser l’arrosage

Arroser en soirée

Parce qu’il fait plus frais le soir et que le soleil est couché, l’arrosage le soir permet en effet de limiter l’évaporation de l’eau. Vous pouvez consulter nos paysagistes pour des conseils sur l’arrosage automatique ou demandez un devis pour l’installation d’un kit d’arossage automatique sur le site compare-devis.fr.

Ajouter de la matière organique à vos sols comme du compost.

Le compost permet d’améliorer la structure du sol et surtout il retient l’humidité. Nous vous indiquerons dans un prochain article comment réaliser votre compost à la maison car en plus de sauvegarder l’eau, il permet un recyclage simple et écologique des déchets ménagers.

Respecter certaines contraintes dans le choix des végétaux.

Privilégiez les plantes qui peuvent évoluer dans des environnements secs ou qui ne nécessitent que peu d’eau. Jetez un œil aux plantes résistantes à la sécheresse sur le site de notre pépiniériste !

User et abuser du paillage

Ici à Bulle de Vert, nous sommes des grands fans du paillage ! En plus de ces qualités esthétiques, pailler le sol de ces massifs et jardinières va permettre de ralentir l’évaporation de l’eau d’arrosage.

Installer un collecteur d’eau de pluie

Si vous habitez dans une résidence individuelle et que votre toiture le permet, nous ne saurions trop vous conseiller d’installer un collecteur d’eau de pluie. En effet, pourquoi arroser vos plantes avec de l’eau potable traitée quand vous pouvez utiliser gratuitement de l’eau de pluie jusqu’alors envoyée au tout à l’égout ?

Prioriser les zones à arroser

Les jeunes plantes et les zones nouvellement ensemencées ont un besoin plus urgent d’eau que les plantes établies qui pourront résister pendant plus longtemps à l’absence de pluie.

Utiliser le bon vieil arrosoir !

L’utilisation de l’arrosoir permet très simplement de mesurer la quantité d’eau dispersée. Néanmoins si vous n’êtes pas en mesure de le faire, il devient important d’équiper votre tuyau d’arrosage d’une buse d’économie d’eau. Ces accessoires peuvent se trouver dans toutes bonnes les jardineries.

Retirer les mauvaises herbes régulièrement

Evidemment il ne vous viendrait pas à l’esprit d’arroser des orties ou des ronces… Néanmoins arroser une pelouse envahie de mousse et de chiendent revient peu ou proue au même résultat. On gâche l’eau et favorise le développement des mauvaises herbes…


Si vous êtes vous aussi sensibles aux économies d’eau, si vous souhaitez nous faire part de vos astuces pour préservez cette ressource naturelle, ou simplement si vous aimez cette article, faites le nous savoir !

Les secrets du mois de Septembre pour garder votre jardin au Top ! 191012015


Gazon septembreSeptembre est un moment très important pour Bulle de Vert. Bien entendu, c’est le mois du retour à l’école pour les enfants et des adieux au soleil estival mais c’est également le mois le plus propice à l’entretien des pelouses. Bien entendu les pelouses nécessitent un soin durant toute l’année mais le mois de Septembre est celui qui va permettre (ou pas) d’avoir une belle pelouse l’année prochaine.

Ayant cela en tête, nous avons élaborer pour vous quelques conseils pour que votre pelouse garde la forme durant les rudes mois d’hiver.

Donnez une nouvelle vie à votre pelouse 

Après un été particulièrement chaud à Lyon cette année, vous avez remarqué probablement des taches d’herbe brûlée et décidé de donner une seconde chance à votre pelouse fatiguée. Vous devriez donc ce mois-ci y remédier en plantant le semi qui va prospérer avec les températures douces et l’augmentation des averses de pluie que Septembre apporte.

Voici quelques conseils :

  • Assurez-vous que vous plantez les graines uniformément lors d’une journée sèche
  • Evitez les journées de vent pour vous assurer que vos graines ne sont pas éparpillées
  • Travailler à environ 30-40 g de graines par mètre carré.
  • Arrosez quotidiennement. La germination prend environ dix à quinze jours.

C’est parti pour les plantations

Votre jardin peut être beau toute l’année si vous vous mettez à ce mois-ci.

Attention, vous devriez vous concentrer sur:

  • Mettre en terre les jeunes plants afin qu’ils aient le temps prendre avant le début de l’hiver,
  • Vivaces (parfaites pour les bordures de jardin qu’elles soient persistantes ou caduques) et biennales (plantes à fleurs robustes avec un cycle de vie de deux ans) vont prospérer vraiment bien grâce à un sol chaud et à l’augmentation de la pluie
  • Transplantation arbustes à feuilles persistantes avant l’hiver et replanter les plantes qui ont cessé leur floraison durant l’été, pour vous assurer qu’elles aient suffisamment d’espace pour croître à nouveau au printemps

Protéger contre le gel

Même si cela est peu fréquent à Lyon, les premières gelées peuvent commencer à apparaître ce mois. Assurez-vous que vos petites plantes sont protégées. Idéalement les géraniums et fuscias à l’intérieur. Ils vous le rendront ce printemps !

Et, tandis que l’herbe cesse de croître durant l’hiver, pourquoi ne pas protéger votre pelouse avec un traitement bio automne / hiver ? Il fera des merveilles pour renforcer l’herbe et réduire la propagation de la mousse.

Préparez-vous pour le printemps

Oui, pour le printemps ! Hiver n’est peut-être pas encore là, mais vous pouvez commencer à penser à la plantation des bulbes. Nous conseillons de choisir les bulbes qui vendu en magasin en Août, y compris les crocus et les jonquilles. Mieux vaut attendre jusqu’en Octobre ou Novembre pour les tulipes.

Voilà, vous savez tout ! Maintenant, si vous n’avez pas la main verte, faites appel à Bulle de Vert | Jardinier Paysagiste en région lyonnaise